AccueilالبوابةFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

  Pour la 3ème Année collégiale ....Des rédactions prêtes à porter ...RACONTER

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abdelhalim BERRI
Admin
Admin
avatar

Sexe : Masculin
Age : 57
Parcicipations : 411
Date d'inscription : 18/09/2012
Horoscope : Capricorne
Points : 38503

MessageSujet: Pour la 3ème Année collégiale ....Des rédactions prêtes à porter ...RACONTER   Ven Avr 26, 2013 2:40 pm

Entraînement à la production écrite

Je raconte une fin à ce récit:

J'avais
encore dix ans. Un soir vers six heures, je me promenais un jour avec
mon frère dans les bois. Le ciel était bleu et un silence total régnait
dans cet endroit.

Soudain,nous
entendîmes un cri horrible. Je sursautai et me tournai vers l'origine
du cri. J'avais la chair de poule et mon coeur battait très fort.
D'abord, je ne vis rien. je m'approchais doucement et j'entendais une
voix sourde qui appelait à l'aide:

"Au secours! Aidez-moi!".
Alors,
j'aperçus un grand fossé très profond. Je me penchai pour voir et je
vis une petite fille de cinq ans qui pleurait. Alors, je l'aidai à
sortir du fossé. Heureusement qu'elle n'était pas blessée. Ses parents
n'étaient pas loin, mis ils n’avaient pas entendu le cri de la petite.
Ils m'ont beaucoup remercié.
C'est un événement qui restera gravé dans ma mémoire.


Décrire la peur:

Consigne:
Un
jour tes parents étaient absents. Tu étais seul dans ta chambre et tu
as ressenti une grande peur. Raconte ce qui s'est passé en décrivant
ta peur.


Je me
souviens encore de ce soir-là comme si c'était hier. J'avais encore six
ans quand mes parents me laissèrent dans ma chambre pour aller faire une
commission et revenir rapidement. Mais à cause de la tempête, ils
rentrèrent tard.

J'étais
allongé dans mon lit en train de lire un conte de Mille et une nuits.
Soudain, j'entendis un grand bruit qui me fit sursauter. Je me mis
debout sans savoir que faire. Mes cheveux se dressèrent et j'avais la
chair de poule. Mes jambes tremblaient. Mon cœur battait très fort. Je
ressentis une panique incroyable. Après quelques secondes, je décidai de
descendre l'escalier pour voir l'origine du bruit. Alors, je pris un
balai et
j'avançais à pas timides vers la cuisine. Quand je
m'approchai de la porte, un chat miaula. Je fus soulagé. Le matou
cherchait à manger dans le buffet et fit tomber une casserole. Je repris
mon souffle et je revins dans ma chambre. Après un instant mes parents
arrivèrent et je leur racontai l'histoire. Ils saluèrent mon courage
et me donnèrent du chocolat. "Tu est devenu un homme Ahmed, désormais,
je peux compter
sur toi".
Je n'arrive jamais à oublier ce souvenir qui reste gravé dans m mémoire.

Décrire le souk:

Consigne : Tu as accompagné, ton père au souk pour acheter le mouton de L'Aïd. Décris ce que tu as vu

Samedi
dernier, j’ai accompagné mon père au souk pour acheter le mouton de
L'Aïd. En entrant dans le marché, j'ai vu une grande foule de paysans,
venus de Ain Béni MATHAR et de DAHRA dans de vieux camions surchargés de
moutons.

C’étaient des gens de grande taille, vêtus de belle
djellabas de laine blanche, la tête coiffée de turbans jaunes. Ils
tenaient à la main une canne pour conduire le troupeau et pour lutter
contre les voleurs. Chacun tenait une ficelle attachée à un ou plusieurs
moutons. On entendait une grande clameur de voix hautes et aiguës
d’hommes et de moutons mélangées. Une mauvaise odeur d'écurie se
dégageait du lieu. On sentait le mélange de la sueur, du foin et de la
crotte des bêtes.

Mon père allait, venait, regardait
attentivement toutes les bêtes. Il tâtait un gros mouton qui attira son
attention par ses cornes monumentales et sa couleur brune. Il
marchandait le prix avec le vendeur pendant une heure, avant de décider
enfin de prendre la bête. Malgré la fatigue et la mauvaise odeur,
j’étais fou de joie à l’occasion de la fête.
Racontez un souvenir d’enfance

Exemple1

Quand
j’avais 7 ans, mon père m’avait acheté un chien que je nommai « Rex ».
Jetais très heureux d’avoir un animal domestique chez moi.

C’était
un chien tellement intelligent, il jouait à la balle, m’écoutait
lorsque je lui parle, attendait mon retour a la maison. Mais, un jour
tout a change dans un bref moment. Nous traversions la rue quand une
voiture passa si vite et elle renversa mon pauvre chien. Jetais
tellement bouleversé et je me mis a pleurer en criant à haute voix
:«Rex! Rex ! Réveille-toi… ne meurs pas ! ». L’animal ne répondait pas.
Son nez saignait. Il était mort. Je l’ai enterrai avec l’aide d’un ami
et je suis revenu chez moi, le cœur plein de chagrin.
Depuis ce jour là, je n’ai jamais eu de chien, et je n’ai jamais oublié le mien.
Exemple2

C'était
lundi, le jour où le professeur de français allait rendre les
compositions et les classements de fin d'année. Devant le portail du
collège, j'attendais avec impatience que le gardien ouvrit les portes et
que nous nous engouffrions dans la cour de la récréation. A quelque
mètre devant moi, j’aperçus Anssari, celui à qui le professeur de
français ne cessait de distribuer des bons points pour le récompenser de
son excellent travail.

Sept minutes après, le professeur
apparut sur le seuil de la classe et appela au rang par deux. Nous nous
mimes en file indienne et nous pénétrions dans la salle de cours."Allez !
nous ordonna le professeur, asseyez- vous! Je vais commencer par vous
rendre les compositions et les classements, puis nous terminons le jeu
commencé la dernière séance."

Tandis qu'une angoisse régnait sur
les rangs. Le professeur s'assit derrière une pile de copies qu'il
avait posée sur son bureau. Une émotion forte me poigna. Je pensais au
moment ou le professeur allait dire : un tel, premier, un tel deuxième.
Chacun savait que c'était Hicham qui aurait la première note. Quelques élèves marquaient des signes d'impatience.

Le professeur se leva s'avança au milieu de la rangée centrale, puis lança le verdict tant
attendu
: " premier, Mimouni." il y eut une grande stupéfaction dans la classe :
il ne savait même pas combien font un plus un: il ne savait pas lire,
pas écrire.

Le visage d'Ansari était devenu sombre .Lorsque le
professeur annonça que Fajri était deuxième, c'est moi qui vacilla.
J'étais sûr d'avoir la deuxième note. Mais c'était un fainéant qui me
volait ma joie .Mais quand le professeur jeta sur nous le regard
malicieux, nous comprimes qu'il était en train d'annoncer le classement à
l'envers, pour se moquer des cancres. Toute la classe rit de bon cœur.
Revenir en haut Aller en bas
http://avoscahiers.etudions.net
Firdawsse Samlali
Adjointe du Directeur
Adjointe du Directeur
avatar

Sexe : Féminin
Age : 18
Parcicipations : 177
Date d'inscription : 12/03/2013
Horoscope : Capricorne
Points : 34546

MessageSujet: Re: Pour la 3ème Année collégiale ....Des rédactions prêtes à porter ...RACONTER   Lun Avr 29, 2013 3:11 pm

Revenir en haut Aller en bas
http://halimb.ba7r.org/
 
Pour la 3ème Année collégiale ....Des rédactions prêtes à porter ...RACONTER
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Énigme n°29 - Le Chrismale de la Collégiale de Mortain
» Et pour vous cette année, la Saint Valentin, ça donne quoi ?
» liste de livres pour dut 1ère année Bordeaux Montaigne
» Présentation de l'association IDEAL73
» meilleurs voeux pour la nouvelle annee qui arrive

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A VOS CAHIERS :: CAHIER ...COURS DE LANGUE FRANCAISE :: LYCEE COLLEGIAL :: 3ème Année collégiale-
Sauter vers: