AccueilالبوابةFAQRechercherMembresS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les trois souhaits

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Abdelhalim BERRI
Admin
Admin
avatar

Sexe : Masculin
Age : 57
Parcicipations : 411
Date d'inscription : 18/09/2012
Horoscope : Capricorne
Points : 36103

MessageSujet: Les trois souhaits   Mar Mar 19, 2013 3:51 pm

Les trois souhaits
d'après Charles Perrault
Il
était autrefois dans une lointaine forêt un bûcheron qui vivait tant
bien que mal dans une modeste cabane en compagnie de son épouse.
Le
matin il allait par les bois scier, abattre, couper, tailler les arbres
et débroussailler, ce qui lui permettait de vivre tranquille avec
Fanchon sa compagne.
Bien entendu ils ne vivaient pas dans le luxe mais après tout se disaient-il sagement, le peu que nous avons nous contente.
Parfois
ils se prennaient l'un et l'autre à rêver d'une autre vie, une vie
d'opulence, de richesses, d'or, de bijoux mais tout cela restait du
domaine du rêve.
Un jour que Blaise, le bûcheron, s'apprêtait à
donner son premier coup de hache matinal, il entendit un bruit étrange
qu'il ne reconnaissait pas.
Il avait l'habitude des bruits de la forêt: le craquement des vieilles
branches, le sautillement des oiseaux sur les feuilles sèches, l'appel
du coucou ou de la mésange, le croassement des grenouilles... tout cela
il les avaient entendus maintes et maintes fois, mais ce bruit là,
c'était la première fois.
Bien qu'il n'était pas d'un caractère
inquiet, il n'était pas non plus parmi les hommes les plus téméraires.
Il essaya de ne plus y prêter attention, mais le bruit revint plus fort
encore. La hache à la main il fit quelques pas autour de l'arbre mais il
ne vit absolument rien.
Il s'apprêtait une nouvelle fois à se
remettre à l'ouvrage mais le bruit se fit plus distinct et, la hache
levée, il entendit clairement une voix caverneuse et puissante
s'adresser à lui:
"Bucheron de la forêt, le moment est venu pour toi de réaliser trois de tes voeux les plus chers"
Le
bûcheron, ayant posé sa hache, tourna une nouvelle fois autour de
l'arbre. Mais, pas plus que l'instant d'avant il ne découvrit la source
de ces paroles. Et la voix recommença:
"Bûcheron de la forêt, le moment est venu pour toi de réaliser trois de tes voeux les plus chers"
Sans doute enhardi par la curiosité, Blaise s'adressa à l'arbre:
- Est-ce toi l'arbre qui me parle?
Mais
seul le vent lui répondit. Alors, essayant à nouveau de chasser ce
souvenir de son esprit, Blaise reprit sa hache et s'apprêta à se
remettre au travail. Comme il faut s'en douter, une troisième fois la
voix s'éleva:
"Bûcheron de la forêt, le moment est venu pour toi de réaliser trois de tes voeux les plus chers"
Cette fois-ci le bûcheron osa davantage encore et s'adressa au ciel:
- Est-ce toi le ciel qui me parle?
Et
seul le vent lui répondit. Devant un aussi grand mystère Blaise décida
de renoncer à couper son arbre et prit le chemin du retour.
Arrivé à la cabane il trouva Fanchon en train de soigner leurs trois maigres poules.
- Fanchon, Fanchon, appela-t-il, viens donc que je te raconte l'aventure qui m'arrive.
Fanchon
un peu surprise de voir son Blaise déjà de retour de la forêt, jeta les
derniers grains aux poules et arriva près de lui. Ils s'assirent sur le
banc de pierre et là Blaise en lui tenant la main lui raconta.
- C'était une voix.. une voix qui venait de nulle part! Trois souhaits disait-elle...
- Eh bien, ce sera sans doute l'esprit de la forêt ou des campanules, qu'importe d'où elle vient puisqu'elle nous veut du bien!
-
Tu as sans doute raison ma Fanchon... qu'importe qui elle est si trois
de nos souhaits peuvent se réaliser! Qu'allons nous donc souhaiter ma
Fanchon? Des coffres remplis d'or?
Fanchon pensive s'imaginait
puisant dans de grands coffres pour aller s'offrir robes et bijoux mais
l'air plus raisonable tout à coup elle dit:
- À quoi nous servirait la richesse si nous venons à tomber malades? Peut-être faudrait-il souhaiter la santé?
- Tu as raison Fanchon, peut-être le premier souhait doit être celui de la santé... comme c'est difficile de choisir
Ils
restèrent là pensifs et le temps passait sans qu'ils s'en aperçoivent.
Tant et si bien que l'appétit commença à s'éveiller dans l'estomac de
Blaise et, sans beaucoup de bon sens il s'écria:
- Ah! tout cela m'a creusé et je souhaiterai bien voir là tout de suite une bonne livre de bon boudin frais!
À
peine eut-il finit de proférer ces paroles qu'une bonne livre de
boudin frais apparut dans un grand plat, là, juste devant leurs yeux
ébahis!
- Misère! Comme tu es sot mon Blaise! cria Fanchon en se
levant d'un bond du banc. Voilà bien ton pauvre esprit qui se met à
souhaiter du boudin alors que nous n'avons que trois souhaits! Mais que
peux-tu bien avoir dans ton cerveau pour ne point réfléchir plus que
ça?!!
Blaise, bien penaud de son erreur, se fâcha lui aussi contre lui, mais surtout contre sa femme qui ne cessait de l'accabler.
-
Tout le monde peut se tromper! Te voilà bien avancée de te mettre dans
un tel état contre moi! Tu n'avais qu'à proposer ton voeu au lieu de me
laisser là avec la faim au ventre!
et par une grande étourderie causée sans doute par la colère Blaise ajouta:
- Que ce boudin te pende au nez, toi qui prétends ne jamais te tromper!
Et, tout aussitôt, la bonne livre de boudin frais vint tranquillement se coller sur le nez de la pauvre Fanchon!
Elle
ne savait pas si elle devait en rire ou en pleurer tellement la
situation était incongrue et cocasse! Alors que pour la première fois de
leur vie ils allaient pouvoir réaliser leurs rêves, elle se retrouvait
là, devant leur pauvre cabane, un boudin lui pendant au nez!
Et elle avait beau tirer dessus, impossible de l'enlever de là et, pire
encore pour elle, ce bout de boudin là l'empêchait de parler se mettant
en travers de sa bouche à chaque fois qu'elle tentait de l'ouvrir.
Blaise
lui, se taisait également, non pas que le boudin l'empêchait de
s'exprimer, mais qu'il ne trouvait point de mot pour dire ses
sentiments. Il restait hébété de ce qu'il venait de voir, de ce qu'il
venait de faire avec d'aussi sots souhaits!
- Eh bien, ma petite
Fanchonnette, bredouilla-t-il au bout de quelques minutes de silence,
plus besoin de nous tracasser pour trouver le troisième souhait... la
seule chose que je désire maintenant c'est que ce boudin retourne dans
le plat et que tu redeviennes aussi jolie qu'avant avec ton si mignon
petit bout de nez...
Et, ce souhait énoncé, le boudin quitta la figure de Fanchon et elle se retrouva comme elle était au début de l'histoire.
-
Il ne nous reste plus qu'à le faire cuire et à nous régaler, se mit à
rire Blaise. Voilà bien notre bonheur Fanchon, plus que toutes les
pièces d'or du monde et tous les souhaits qui causent du tracas, je
préfère ton minois et ta douce et tendre compagnie.
Devant leur humble logis, Fanchon et Blaise s'embrassaient et rêvaient pendant que le boudin grésillait dans la poêle.
La nuit était tombée et le récit ainsi s'achève.



Revenir en haut Aller en bas
http://avoscahiers.etudions.net
Firdawsse Samlali
Adjointe du Directeur
Adjointe du Directeur
avatar

Sexe : Féminin
Age : 18
Parcicipations : 177
Date d'inscription : 12/03/2013
Horoscope : Capricorne
Points : 32146

MessageSujet: Re: Les trois souhaits   Mer Avr 10, 2013 2:21 pm

Revenir en haut Aller en bas
http://halimb.ba7r.org/
 
Les trois souhaits
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Soupe aux trois légumineuses -Louise
» Se bricoler un composteur avec trois fois rien
» Mignardises aux trois chocolats et à la chantilly
» Atelier Educatif Le Coffret Magique a trois Rivieres!
» Deux ou Trois cats ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
A VOS CAHIERS :: CAHIER D'HISTOIRES COURTES :: HISTOIRES COURTES A LIRE RAPIDEMENT-
Sauter vers: